26.1.08

Alright - Come On !


20 avril ~ =)

Je suis pour une fois d'une humeur absolument excellente, il est donc nécessaire de laisser une trace écrite de ce moment rare : il a fait beau toute la journée et Howlin' Pelle Almqvist a choisi d'attendre l'anniversaire de son frère St Nicholaus, né Niklas Almqvist le 26 janvier 1977, pour exaucer mon vœu : une semaine à Paris pour les vacances de Pâques sans ma famille (=soulagement intense) avec à la clé T.H.E. (prononcer "ti-aytch-ii") concert au Zénith et donc première réunion du comité créateur du KIR KIS au grand complet, de plus à l'occasion d'un évènement on ne peut plus "kir kissien". Merveilleux. Désormais je me calme, par contre je risque de continuer de parler de Pelle dans 90% de mes articles, je ne vois pas d'autres issues possibles à ce "problème". Je suis désolé de vous infliger mes réflexions stupides sur les Hives toutes les 5 minutes, sincèrement. Moi aussi j'ai parfois peur quand je me relis. Mais What Else en même temps ?

Poursuivons désormais cet article en tentant de faire le moins d'allusions possible au paragraphe précédent. Donc racontons un peu la semaine, vu qu'une semaine moyenne au Lycée Gabriel Faure, ça n'a presque rien en commun avec l'homme qui hurle des choses comme Suply & Demand (bonjour les comparaisons dénuées de sens !).
Lundi, sport le matin, ciné l'après midi. Nous sommes allés voir De L'Autre Côté, excellent film qui fut hélas gâché par la présence d'une armée de cons qui remplissaient la salle et étaient prompts à rire ou à taper dans leurs mains tels de jeunes phoques guillerets à la moindre occasion, surtout dans les moments tragiques. Finalement je suis arrivée à sortir de la séance sans avoir tué la moindre personne, me suis contentée d'insulter le gars derrière moi qui tapait dans mon siège. Je crois que je fais des progrès. Mardi RAS. Mercredi, café+SVT, Willy aura passé une heure à imiter Gollum, sans raison apparente. L'après midi j'ai lu Rock&Folk, que j'avais enfin reçu, et me suis énervée toute seule à la lecture de leur article sur Mando, donc j'ai préparé une lettre pour dire à ces enflures tout le bien que je pense de leur magazine et de leurs honteuses approximations : Björn aux claviers : What The Fuck ?!. Jeudi, grève, j'ai resquillé pour n'aller en cours que l'après midi. Vendredi, nous avons été trainé de plein gré par notre prof de français à un forum des études post-bac (le 1° L est un spécimen toujours partant pour rater des cours, qu'importe ce qu'on lui propose à la place). Sauf que le-dit forum ne proposait que des études réalisables en Drôme-Ardèche, et que rester à proximité de cette zone "semi-rurale" après mon bac ne fait pas franchement partie de mes priorités. Du coup on est allé voir le stand de l'armée. J'ai doucement rit devant les grands panneaux représentant un homme hybride mi-CRS mi-bassiste, sous-entendu tu peux avoir une vie à côté, être une rockstar en étant "gardien de la paix". Finalement on a été réduit à squatter la cafét de l'IUT, et j'ai causé trois mots de Suédois avec Ingrid, la Norvégienne de ma classe, qui m'a félicité pour mon accent. Genre j'étais trop fière. L'après midi, rien, j'ai une fois de plus dormi en Arts Plastiques, ce cours provoque chez moi de violent accès de narcolepsie. Le soir, ciné, La Nuit Nous Appartiens : Joaquin Phoenix est vraiment un magnifique acteur, un film splendide, avec des histoires de mafia russe comme je les aime. Puis après le film, on en revient aux Hives. La boucle est bouclée.

Pour tenter une conclusion, une anecdote de vie lycéenne :
Vendredi matin, alors que je sortais tranquillement du self de mon lycée aux alentours de 7h36, pas encore complètement réveillée mais repue de mon petit déjeuner à base de Krisprolls, (ben oui) s'élevèrent dans le couloir où je me trouvais des plaintes en provenance du haut parleur d'un portable :
"Dis moi ! Ouh-ouh ! Dis moi, si tu aime ça Houna, car je suis fou de toi, Houna, quand tu ne m'appartiens pas !"
Rapidement, mes yeux scannèrent le couloir à la recherche d'un coupable : trois filles à obédience pouffes (3 cm de fond de teint, sac contrefait, air niais) scrutaient d'un air étrange l'écran d'un téléphone (Adriiiiiien ?). Je leur ai logiquement lancé un regard mêlant haine et pitié, pour avoir gâché mes derniers instants de tranquillité avant les cours, avant de m'éloigner, puisque de toute façon je demeurerai éternellement impuissante face aux ravages de la Star Academy.
Le soir, alors que j'attendais mon bus en compagnie de Justine (connue sous le nom de druide sauvage), re-belote: un spécimen masculin hurlait la même chanson (faux, inutile de le préciser). On peut en conclure que le concert que les BB Brunes donneront dans deux mois à Valence a déjà des effets négatifs sur mon lycée et sa population.
J'aime pas les BB Brunes, juste à cause de l'outrage à Carlos qu'est leur pompage éhonté de You Fucking Love It sur Blonde Comme Moi, titre au demeurant médiocre. Je n'aime vraiment pas qu'on porte atteinte à Carl Barât.


18.1.08

Fagersta, ghost city after 6pm

Après une tentative avortée d'article vendredi soir, me revoilà . En fait, j'avais découvert avec horreur en pleine rédaction d'article que mes 6000 photos à obédience "rock" avaient mystérieusement disparues de mon PC. Mettez vous un instant à ma place et partagez ma douleur (attrayant !). J'ai quelques instants durant songé à me jeter dans mon étang parmi mes poissons rouges mutants et mes grenouilles purulentes avant de finalement me raviser, et de décider de faire le deuil de toutes ces pauvres petites données informatiques qui furent si agréables pour mes yeux. D'ailleurs si vous souhaitez faire une bonne action, envoyez vos dons (photos de Julian Casablancas torse nu, de Pelle habillé en vert fluo ou autres raretés rock'n'roll qui risquent de terriblement me manquer dans les jours à venir) à l'adresse jaybi_rw@hotmail.fr. Vous sauverez une vie et aurez bonne conscience de m'avoir soutenu dans ces moments difficiles.

Mais soyons sérieux, parlons littérature aujourd'hui, ou plus précisément parlons Louis-Ferdinand Céline, auteur de cette chose (oeuvre?) nommée Voyage au Bout de la Nuit. Non, ne fuyez pas s'il-vous-plait. Donc j'aurai dès la semaine prochaine l'insigne honneur d'étudier l'intégralité de cet ouvrage dans le cadre de cette chose excitante qu'est le cours de Français. Observons d'abord cette oeuvre d'un point de vue mathématiques : 535 pages de 40 lignes chacune, soit un total de 21 400 lignes. Avec une moyenne de 10 mots par ligne, nous arrivons à 214 000 mots à la fin du livre. Un putain de quart de million de mots. On est donc en droit de s'attendre à quelque chose de captivant, pour que la lecture ne soit pas trop une corvée. Ca pourrait être une longue aventure romanesque pendant laquelle le héros est prit dans de dizaines d'aventures plus palpitantes les unes que les autres, vous tenant ainsi en haleine jusqu'au dernier paragraphe. Mais que nenni ! Du "racontage de life" pire que moi dans mes plus sombres moments. Céline se trouve une copine, part à la guerre, fini à l'hôpital. Céline embarque sur un bateau, se met à dos l'équipage, a la diarrhée. Céline va jouer les colons en Afrique, se terre dans la jungle, récupère des morpions. Céline part pour les USA, a de la fièvre, est embauché pour compter les puces des émigrants. Céline est à New York, il meure d'envie de se faire une prostituée, se fait jeter par son ancienne copine. Céline bouge à Detroit, est employé chez Ford, se retrouve une copine. Mais finalement Céline repart en France, poursuis ses études de médecines, soigne de vieux fous. Genre Martine, mais en plus hardcore si on veut.
Et j'en suis qu'à la moitié... un de ces moments je crèverai d'ennui le nez dans mon bouquin. Je suis de plus armée de parents ayant le "sérieux" comme leitmotiv (je m'étonne toujours qu'ils soient bel et bien mes parents), et qui ainsi me coupe l'internet la moitié du week end pour me "permettre de travailler". Technique de survie en milieu hostile : se passez l'intégralité de mes albums de Mando (oui, encore) et me forcer à lire tant qu'ils ne sont pas finis. En fait c'est un peu comme quand on met du sirop dans un médicament infâme pour le faire avaler à un gamin réticent.

Mais je conserve malgré tout une part d'humanité après ces durs moments, m'étant accordé un mérité répis : visionnage du documentaire Hivesien Tussles in Brussels, que je ne peux hélas lire que sur mon ordinateur, mon QI de moule frite l'ayant commandé en import des Etats-Unis, omettant momentanément l'existence des zones de lectures des dvds. Donc voilà, je finirai en disant que j'ai ris comme une autiste pendant la bonne demi-heure que dure la chose, inquiétant encore un peu plus mes parents. Définitivement, il m'est impossible de faire abstraction d'eux plus d'un article durant (les ruches, pas mes parents).

Désormais méditons sur les Mando Diao en mode colonisation que vous aurez ici reconnu. Auraient-ils lu Céline ?
ah, puis les mini-nick valensi donc.

Je mettrai peut être une ou deux chansons si la motivation me prend. De Prinzhorn Dance School.

9.1.08

être Pape, un vieux fantasme


Voilà, je me mets presque des coups de pieds aux fesses pour le faire, mais je le fais : j'écris un article. Youpi penserez vous. Vous n'aurez pas tort. En fait je culpabilise parce que le précédent article n'en était pas réellement un dans le sens où la définition que je me fais d'un article est "quelque chose de confus avec à la fin une playlist pour se donner un peu de contenance", et que donc balancer quelques phrases presque humoristiques sur les albums de l'année, ça n'est pas un article. Vous me suivez ?

Enfin. Retour en classes depuis lundi, ce fut douloureux de se lever à 5h45 pour aller voir mes sadiques enseignants qui avaient eut la riche idée de nous coller un terrible amont de DM (dont j'ai fait presque la moitié, ce qui me connaissant est déjà pas mal). Nous avons eu droit à quelques hypocrites voeux de bonne année de la part des-dit spécimens professoraux, on notera le "je vous souhaite de bons résultats à l'épreuve de mathématiques du BAC" de M.Charensol, qui a ensuite ajouté que nous devions mettre sa matière dans nos priorités parmi nos résolutions du nouvel an. Il a de l'humour le garçon.
Donc au passage bonne année à vous qui passez par ici plus ou moins régulièrement, et là c'est dit sans hypocrisie aucune, bien que mes pauvres voeux ne risquent pas d'être d'un grand secours à qui que ce soit. Enfin. Parlons rapidement de Noël, avec un retard certain, mais bon, de toute façon j'ai pas grand chose à dire : j'ai beaucoup flemmardé, ça m'a fait un bien fou, et j'ai agrandi ma discothèque de 15 pièces, dont l'intégrale de Mando Diao (nb: contente). Tout ceci n'a fait qu'empirer ma difficulté à reprendre le droit chemin, soit la route Lamastre/Tournon.

Puis on se distrait comme on peut, afin d'oublier qu'on est là pour travailler : on se remet à traumatiser ses camarades de chambre d'internat, dans la joie et la bonne humeur, parce que ça faisait quand même longtemps. Cette semaine, ce fut particulièrement drôle : à la base, une conversation téléphonique avec Camulsa, donc quelque chose de tout à fait digne et sérieux jusqu'à ce que le sujet Brandon Flowers soit abordé (Brandon=plaisir coupable). Et là c'est le drame. Nous dissertons très longuement sur la-dite moustache, sur la perfection de la coupe de ses costumes et également sur les tenants et les aboutissants du mormonisme (puisque Brandon est mormon, comme chacun le sait). On lance des tirades inspirées sur la polygamie, puis on dérive sur les poils de torses de James Righton. Et là je perçois des regards en coin terrifiés en provenance de l'autre côté de la chambre. Il faut dire que depuis une demie heure je ne cesse de prononcer les mots Brandon et moustache, donc oui, je comprend qu'elles puissent être confuses, n'ayant pas suivit toute la conversation. Mais je m'en fiche un petit peu, ça m'a fait rire, c'est bien là le principal. Je suis donc désormais contrainte de parler d'objets de fans fétichistes dans ma prochaine écriture d'invention de français (sujet : décrivez le musée idéal, et insistez sur les collections qu'on y trouve). Tant qu'à faire, je joue la carte de la psychopathe obsessionnelle jusqu'au bout, ça me réussit bien : mon poème décrivant la foule dans une rue après un concert des Libertines m'a valu un 9/10. A ce propos, Pete est un connard un peu fini. Sinon le grand malheur de la semaine, c'est que Tom va être papa. Tout fout le camp. Ah, personne n'en a rien à cirer, mais j'ai fait une crise aigue de We Are Scientists suite au téléchargement de cette chose fantastique qu'est Crap Attack, leur album de raretés/remix/reprises. Ces mecs sont très fabuleux, mais encore une fois rien de neuf. Puis c'est des amis de Tom, donc forcément des gens extrêmement bien humainement parlant. Ben oui. Preuve. C'est le genre de chose qui me perturbe fortement. Soit. Pour continuer dans la blabla, Amy Winehouse est désormais blonde platine. Je vous le jure. Et sur les photos, c'est le chanteur de The Fine Arts Showcase et les We Are Scientists . The FAS, c'est très fabuleux, en plus c'est en provenance d'un certain pays de Scandinavie dont je tairai le nom.


Je conclurai en disant que les élections américaines me passionnent. Sérieusement.

(Il fallait que je fasse une remarque hors sujet pour donner un chute à cette article).



Musique (les liens arrivent dans la soirée !):

The Answering Machine - Lightbulbs
The Fine Arts Showcase - Chemical Girl
BRMC - Not What You Wanted (acoustic)
We Are Scientists - Sie Hat Was Vermisst
Editors - Escape The Nest (Demo)
Voxtrot - Missing Pieces

1.1.08

I'm Fighting Just To Breathe As I Get Back Off My Knees

Ca y est. J'ai passé énormément de temps à le faire, mais le classement est achevé. Ce fut extrêmement laborieux pour mon pauvre cerveau en vacances que de compiler tous ces noms et d'additionner tous ces chiffres, mais les résultats sont là, Juliet est parvenue à outrepasser son incompétence mathématique pathologique.
Dans l'ensemble, pas de grande surprise, mais il est regrettable que certains aient été ignorés, ou sous-estimés ( par exemple, les Cold War Kids auraient mérité plus de voix, et LCD Soundsystem aurait mérité des voix tout court !). J'y vais donc de mon petit commentaire sur chaque membre du top 15, parce qu'il est bien connu que j'aime à donner mon avis sur tout, et également n'importe quoi, mais bref, trêve de bavardage :




1/ Babyshambles - Shotters Nation 95 points (25 votes)
Sa présence au sommet du top est très loin d'être une surprise vu le nombre de fans que les Babyshambles possèdent, néanmoins c'est à mes yeux un album surestimé : certes, il est bien mieux produit que Down In Albion, et beaucoup plus concis, mais de là à la désigner album de l'année ? Pete et ses comparses ont fait des progrès, on ne peut pas leur enlever, mais qu'est-ce que Shotter's Nation à côté de Up The Bracket ? Pas grand chose. Enfin il est peu original de désigner les Libertines comme le plus gros gâchis de talent que la musique ait vu ces dernières années, pourtant c'est bien ce qui ressort à l'écoute de cet album. Il manque une flamme.

2/ Arctic Monkeys - Favourite Worst Nightmare 78 points (19 votes)
Un autre deuxième album attendu au tournant, et une réussite. Je ne suis pas fan des Monkeys, mais j'apprécie quand même beaucoup leur travail, et Favourite Worst Nightmare est à mon sens plus réussi que Whatever People Says I Am, That's What I am Not (respiration...). Ces jeunes hommes décrochent ici un magnifique tube, Fluorescent Adolescent, et prouve leur valeur à quiconque en douterait encore. Le tout avec moins d'acné que l'année dernière : tout bénef de grandir. Une belle confirmation qui laisse présager un avenir radieux.

3/ Klaxons - Myths Of The Near Future 59 points (19 votes)
Premier album des Pouet donc, et vrai carton. Que dire ?
Non contents de presque inventer un nouveau genre, ils ont eux aussi montré que la hype montée autour de leur cas était très loin d'être infondée. En plus en live ils sont fantastiques, et ils ont un accent français des plus craquant (que ceux qui n'ont pas entendu As Above So Below en français s'empressent de l'écouter - vous passez à côté d'un grand moment de poésie). Meilleur "debut album" de l'année pour moi, on attend la suite avec une impatience terrible.

4/ The Wombats - A Guide To Love Loss And Desperation 43 points (14 votes)
Award de la meilleure mascotte pour ceux là. Non, plus sérieusement, un bon album de britpop servi par trois jeunes homme au demeurant fort sympathiques (d'après Ursulla et Camulsa) qui aiment à faire semblant de se trucider dans des vidéos qu'ils mettent ensuite en ligne pour traumatiser leurs fans.

5/ The Hives - The Black& White Album 36 points (14 votes)
Ca faisait trois ans qu'on l'attendait. Premier groupe non britannique de ce classement (donc logiquement suédois, ce genre de choses ça ne s'invente pas), l'album noir et blanc n'est pas le meilleur des hommes en costume, mais il n'en reste pas moins complètement addictif, jouissif et tubesque. Bon, si vous suivez ce blog, vous savez déjà l'amour que je porte aux Hives, donc il est inutile que je m'étende plus longtemps sur les mérites de la musique des Hives sur la santé, et sur la génialité totale de leurs concerts. Rendez vous le 20 avril au Zénith pour célébrer la Suède et le rock'n'roll !

6/ Editors - An End Has A Start 30 points (9 votes)
Mon album de l'année. C'est une pure merveille, Tom Smith a définitivement l'une des plus belles voix du rock actuel. Cet album a une âme, ce qui de nos jours est terriblement rare. Rien à rajouter, c'est juste magnifique et essentiel comme album.

7/ Patrick Wolf - The Magic Position 25 points (8 votes)
The Magic Position ou l'album qui m'a permis de découvrir ce génie (n'ayons pas peur des mots) qu'est Patriiick. Wind In The Wires est supérieur, mais celui ci est plus accessible, c'est beau, varié, rythmé. Ca vous pousserait presque à vous teindre les cheveux en rouge orangé à paillettes et à porter des salopettes-short à petits motifs bizarres tellement c'est bien. Blague à part, cet album, comme les autres de Patrick, ne rentre dans aucun genre, et c'est cette bizarrerie qui le rend si plaisant.


8/ Arcade Fire - Neon Bible 23 points (7 votes)
Dans la catégorie "deuxième album attendu au tournant par la presse" (et troisième deuxième album du classement), voici Neon Bible, par ailleurs premier album non Européen du classement, et donc en l'occurence Canadien. Un album sous-estimé, certes moins bon que le précédent, ce qui est presque normal vu le niveau de réussite de Funeral, il reste néanmoins un des plus beau moment de lyrisme musical de cette année 2008. Pour vous en convaincre, écoutez Black Mirror, Intervention ou No Cars Go. Puis My Body is A Cage quoi. Egalement un très grand groupe de scène, les morceaux prenant en live une véritable dimension religieuse (voir le "Bible" du titre), on a l'impression d'assister à une immense communion, et c'est beau. No Cars Go est un des meilleurs morceaux de l'année.

8 exaequo/ The Horrors - Strange House 23 points (7 votes)
Troisième "debut album" du classement, et un des groupes ayant vécu la plus grosse hype du début de l'année. On a tous été profondément marqués par la coupe de cheveux de Joshua Von Grimm/ Third, et également par cet album pour le moins bizarre, sur lequel je ne sais plus trop quoi dire parce que ça doit faire deux mois que je l'ai pas écouté. C'est sympa, ça exacerbe un peu votre côté psychopathe.

9/ Interpol - Our Love To Admire 19 points (4 votes)
Our Love To Admire, premier album from USA du classement, qui plus est de New York. Encore une fois, ils nous avaient habitué à mieux, bien qu'il y ait ici quelques pépites sur cet album, notamment Pionner To The Falls, titre d'ouverture qui vous brise complètement le coeur à chaque écoute ( cette remarque est atrocement emo, mais le "You fly straight into my heart", c'est trop d'émotions pour moi, parfois je me sens mal). Paraitrait il qu'ils valent le détour en live, ce qui me fait prodigieusement chier sachant que je n'ai pas eu le droit d'aller les voir à Lyon, et qu'ils mettent trois ans pour faire un album. Sujet très douloureux.

10/ The White Stripes - Icky Thump 17 points (5 votes)
Je vous apprendrai rien en disant que les White Stripes font de manière générale de bons voire de très bons albums, et encore une fois ils n'ont pas dérogé à la règle, en plus ils donnent de leur personne et drague des taureaux dans leurs clips, que demander des plus ? Pas de nouveau Seven Nation Army en vue, et c'est tant mieux, on souffre déjà bien assez quand la moitié de la population beauf française fait "Poooopopopopopooooo" à la moindre occasion victorieuse de préférence footballistique, tout en ignorant complètement l'identité de Jack White.
10 exaequo/ Devendra Banhart - Smokey Rolls Down Thunder Canyon 17 points (5 votes)
Que dire ... c'est du pur Devendra, c'est beau, agréable, ça vous fait voyager et mieux apprécier la langue espagnole. Mérite amplement sa présence dans le classement.

11/ Radiohead - In Rainbows 16 points (5 votes)
On a beaucoup plus parlé de la façon dont cet album a été mis en vente librement sur le net que de son contenu. D'ailleurs, je ne l'ai toujours pas écouté en entier, donc pas de réel avis sur la chose. Je voulais juste dire que la vidéo de Jigsaw Falling Into Place me donne le mal de mer, spécialement quand Thom Yorke se met à secouer la tête d'un air très énervé.

12/ B.R.M.C. - Baby 81 14 points (4 votes)
Détenteurs du single de l'année avec Berlin, qui est un tube absolu, le genre de chanson qui vous marquera toute votre vie et que vous n'oublierez jamais complètement. Tous ensemble : "SHE SAID: SUICIDE IS EASY ! WHAT HAPPENED TO THE REVOLUTION ?". L'album est excellent de bout en bout, rien à redire, c'est du grand art.


13/ Kings Of Leon - Because Of The Times 13 points (4 votes)
Ils auraient mérité plus de voix, ne serait-ce que parce que c'est mon album de l'été : chaque été, et ce chaque année depuis ma plus tendre enfance, je me choisis un album culte, et cette année c'était celui là qui passait en boucle dans la voiture pendant les longs trajets dans les magnifiques paysages écossais. Donc maintenant quand j'entends Knocked Up, c'est la route Stirling/ Glasgow qui apparait devant moi. Et là, c'est sans conteste le meilleur album des KOL.


Et la suite ...

14/ The Cribs - Men's Needs, Women's Needs, Whatever 12 points (4 votes)
15/ Amy Winehouse
- Back To Black 11 points (4 votes)
16/ Good Shoes
- Think Before You Speak 10 points (6 votes)
17/ The Good, The Bad & The Queen
- The Good, The Bad & The Queen 9 points (3 votes)
17 exaequo/ Beirut - The Flying Club Cup 9 points (4 votes)
17 exaequo/ Twisted Charm - Real Fictional 9 points (4 votes)
17 exaequo/ Maxïmo Park - Our Earthly Pleasures 9 points (3 votes)
18/ Animal Collective
- Strawberry Jam 7 points (2 votes)
19/ Jamie T
- Panic Prevention 6 points (2 votes)
19 exaequo/ Jarvis Cocker
– Jarvis 6 points (2 votes)
19 exaequo/ Kaiser Chiefs - Yours Truly, Angry Mob 6 points (3 votes)
20/ The Rakes
- Ten New Messages 5 points (2 votes)
20ex aequo/ CocoRosie
- The Adventures Of Ghosthorse & Stillborn 5 points(2 votes)
20ex aequo/ The View - Hats Off From The Buskers 5 points (2 votes)
20ex aequo/ Tokyo Police Club – A Lesson In Crime 5 points (1 vote)
21/ Cold War Kids
- Robbers & Cowards 4 points (2 votes)
21 ex aequo/ Rufus Wainwright
- Release The Stars 4 points (1 vote)
21 ex aequo/ Reverend & The Makers - The State Of Things 4 points (1 vote)
21 ex aequo/ Hushpuppies – Silence Is Golden 4 points (1 vote)
21 ex aequo/ The Maccabees – Colour It In 4 points (2 votes)
22/ The Pigeon Detectives
- Wait For Me 3 points (2 votes)
22 exaequo/ Calvin Harris
- I Created Disco 3 points (1 vote)
22 exaequo/ Mando Diao - Never Seen The Light Of Day 3 points (1 vote)
22 exaequo/ Mumm-Ra - These Things Move In Threes 3 points (1 vote)
22 exaequo/ Bloc Party - A Weekend In The City 3 points (1 vote)
22 exaequo/ Ryan Adams - Easy Tiger 3 points (1 vote)
22 exaequo/ Spoon - Ga Ga Ga Ga Ga 3 points (1 vote)
22 exaequo/ Of Montreal - Hissing Fauna, Are You The Destroyer 3 points (1 vote)
22 exaequo/ PJ Harvey - White Chalk 3 points (1 vote)
23/ Stuck In The Sound
- Nevermind The Living Dead 2 points (1 vote)
23 ex aequo/ !!!
- Myths Takes 2 points (1 vote)
23 ex aequo/ Bright Eyes – Cassadaga 2 points (1 vote)
23 ex aequo/ Daft Punk - Alive 2 points (1 vote)
23 ex aequo/ Hard Fi - Once Upon A Time In The West 2 points (1 vote)
23 ex aequo/ I'm From Barcelona - Let Me Introduce My Friends2 points (1 vote)
23 ex aequo/ Kate Nash - Made Of Bricks 2 points (1 vote)
24/ BO I’m Not There
1 point (1 vote)
24 ex aequo/ Clap Your Hands Say Yeah! - Some Loud Thunder
1 point (1 vote)
24 ex aequo/ Queens Of The Stone Age - Era Vulgaris 1 point (1 vote)
24 ex aequo/ The Bishops - The Bishops 1 point (1 vote)
24 ex aequo/ The Gossip - Standing In The Way Of Control 1 point (1 vote)
24 ex aequo/ The National – Boxer 1 point (1 vote)
24 ex aequo/ The Tellers - Hand Full Of Ink 1 point (1 vote)
24 ex aequo/ Two Gallants - Two Gallants 1 point (1 vote)