"This song is by Editors"


Bon, il est nécessaire que je fasse un compte r
endu du concert de dimanche, parce qu'après mure réflexion, j'ai trouvé l'utilité de ce blog : me rappeler ce qu'était ma vie le jour où j'aurai atteins la phase terminale d'Azlheimer. Donc dans assez peu de temps.

Arrivée devant le Transbordeur avec une heure d'avance, et ouverture des portes à 19h15. Par miracle (en même temps le concert n'était pas complet, ce qui est assez incompréhensible), j'atteins facilement le 1° rang et me retrouve même tout à fait au milieu, grâce à la technique de "une main, puis deux sur la barrière, puis les épaules et me voilà accoudée". Puis j'attends, reçoit deux-trois coups de fil de type "ça serait pas ton anniversaire aujourd'hui ?", et écoute la conversation d'un père avec ses deux fils : des anecdotes de concerts de sa jeunesse : Cure, Depeche Mode et Police ("mais c'était pour la 1° partie !"). A 20h05 (je suis un peu maniaque sur les horaires), Mobius Band. Ils sont trois : un batteur, un bassiste et un autre dont le rôle est de taper sur un boitier qui émet des sons étranges, ou sur un clavier, ou sur une guitare. Le public est d'abord perplexe devant leurs bidouillages étranges ( le gars sur la droite qui tapote sa boite étrange avec un air complètement halluciné comme si sa vie en dépendait a de quoi effrayer les âmes sensibles), mais se détend au bout de trois titres, quand le bassiste fait tomber son médiator en nous faisant tendre l'oreille pour se moquer de notre silence, en nous prouvant qu'on l'entend. On rigole, et au bout d'une demie-heure, les trois joyeux lurons grimaçants débarrassent la scène de leurs affaires. Je règle mon appareil photo en prenant le piano de Tom, qui est juste devant moi (le piano, s'entend!).


Puis vers 21h05, les lumières s'éteignent, le public se met à crier (enfin !), et sous les lumières clignotantes débarquent Chris, Tom, Ed et Russell. Résonnent les premiers accords de Camera, où Tom tient le clavier au fond de la scène, donc presque loin (malheur). Enchainement avec An End Has A Start, et l'ambiance commence à devenir intéressante, Tom ayant abandonné son clavier pour revenir sur le devant de la scène avec sa belle Gibson noire. Eclairé dès qu'il chante, contrairement à ses camarades qui demeurent dans des
tons plus sombres, il se détache clairement du reste, et ne parvient pas à rester plus de trois secondes au même endroit. Au fil du concert, je remarque qu'il semble avoir abandonné l'idée de s'étrangler avec son bras droit : de manière globale, il s'est calmé avec les gestes bizarres torturés depuis les Eurockéennes l'année dernière, c'est flagrant. Peut être le syndrome "dans deux mois je serai papa, je deviens un homme responsable et me calme sur les poses de suicidaire ". Par contre, il a souvent les yeux fermés, ou alors j'ai vraiment le chic pour ne le photographier que dans ces moments là.


Ces détails passionnants mis de côté, on notera qu'il a chanté parfaitement, et que d'ailleurs l'ensemble du groupe a joué parfaitement ; aucune approximation dans leur set. Bilan : 18 titres joués, dont 3 faces B : Banging Heads, You Are Fading
et leur splendide reprise (je pèse mes mots, pour une fois) de Lullaby des Cure. Chris a fait ses petits mouvements de pieds genre "je glisse sur la scène avec mes pompes magiques", et Russell est régulièrement allé frapper comme un sourd sur la batterie, avant de tenter de battre des records de "tours sur lui même hyper rapides tout en continuant à jouer". Tom s'est également trouvé une distraction intelligente : escalader son piano et se rouler par terre. A la fin du concert, alors qu'il était perché sur son piano, il nous gratifiera d'un splendide vol plané qui l'a vu atterrir sur le dos de son bassiste, auquel il s'agrippa tel un bébé koala à sa mère. Charmant. A un autre moment, alors que j'avais momentanément détourné mon attention sur Chris (ce qui est humain), je cru l'espace d'un instant que Mr Smith avait disparu, mais en fait non : il faisait tout simplement une espèce de poirier sur le sol, tout en continuant à gratter sa guitare. La vision de ses deux jambes tendues vers le ciel était relativement incongrue alors qu'il était entrain de jouer un de ces magnifiques titres désespérants dont seul Editors a le secret.


Bien sûr, il y a des moment plus graves : Push Your Head Toward The Air avec juste un piano et une guitare folk, où on se retient de chanter pour ne pas briser la magie du moment. Pour un instant, le temps est suspendu, et c'est juste grandiose, cette voix qui emplie la salle.
Final tout simplement beau sur Smokers Outside The Hospital Doors, où le groupe maltraite ses instruments pour faire le plus de bruit possible. Et clap de fin. Wow. Je sors mon plus bel accent et explique à un roadie que c'est mon anniversaire, et il me passe la setlist de Tom avec un grand sourire. J'ai bien faillit me faire assassiner par la fille à ma gauche, mais bon, à la guerre comme à la guerre. Passage par la boutique, je prends un Tshirt Editors et un album de Mobius Band, que le groupe dédicace. Mot de la fin : très belle soirée "d'anniversaille" pour reprendre le néologisme du chanteur de Mobius Band.


Nb : les photos sont miennes. M'en suis pas mal tiré ce coup ci.

EDIT: Vacances, donc pause bloguienne ! Pour moi ça sera Paris, avec Foals et Hives à la clé, et rencontre "en vrai" avec plusieurs autres blogueurs... Whou-ouh comme dirait Damon Albarn. A bientôt !

Commentaires

Claire a dit…
j'aime particulièrement cette dernière photo, le "poirier" (figure-toi que je m'étais imaginé un truc tout à fait saugrenu sur tes explications, avant de voir l'image)

apparement ils changent leur setlist selon les dates. ça c'est koul.

agréable review chère Juliet.
et bon anniversaire en retard, hé!
Claire a dit…
aaah ouais. je vois!

http://viewmorepics.myspace.com/index.cfm?fuseaction=viewImage&friendID=91530204&albumID=1270964&imageID=12003105

regarde, c'est une journaliste flammande... elle a interviewé lors du festival de Werchter et du Pukkelpop l'année passé. je ne sais pas si tu connais. enfin c'est la femme que nous, filles du rock, haïssons tous.

(je t'épargne la vidéo où Josh Homme la drague)
Phil a dit…
Bravo pour les photos, Tom a l'air déchainé.
Juliette a dit…
Bon et bien d'abord joyeux anniversaire Juliet! (mieux vaux tard que jamais il parait et sur ce coup la ca m'arrange^^)

tes photos sont superbes , vraiment ... les miennes sont... disons... experimentales ^^

Le coup du "je m'aggripe à Russel" était énorme et ton image du koala est parfaite!!^^
C'est au transbo que Tom Smith était le plus déchainé je l'ai trouvé étrangement "calme" à Paris (bon il a quand même fini par terre la bas ) et à Clermont mais c'est toujours aussi bon

"This song is by Editors" ah oui c'est vrai ,trop fort ce Tom quand même ( qui a dit groupie ?!lol)
Juliet a dit…
Juliette, tu étais aux trois dates ???
Juliette a dit…
oui ,

Lyon-Clermont/Clermont-Lyon/Lyon- Paris/Paris Lyon en 72 heures ...
je ne sais pas si ca fait de moi une amatrice ou une psychopathe en fait ^^

mais ca en valait vraiment la peine ils sont géniaux !
Juliet a dit…
je suis très mal placée pour juger si les gens sont des psychopathes quand on en vient à Editors ...

de plus, si j'avais eu l'opportunité de faire la même chose que toi, je m'en serais pas privée ! tu as beaucoup de chance :)
Claire a dit…
http://www.youtube.com/watch?v=C-5LCH_7C7w

"enjoy"
cette fille a sur son myspace de quoi se faire détester par la majeure partie des maniaques comme moi. et cette vidéo... je considère Josh Homme comme un être divin à part entière, donc voir ça, ça me retourne un peu l'estomac.
EDITORS! Quand je les avais vu il n'y avait pas de plat ventre imitation j'apprends la brasse sur un piano. Il y avait des tappages de pieds et des lancements de guitares rattrappés haut à la main par les techniciens et c'était BON.
Tes photos sont pas mal du tout en effet! bravo!
DONC BON AU PASSAGE, je dis JOYEUX ANNIVERSAIRE parce que je savais pas, mea culpa, ne me jette pas dans les orties. ça te fait quel age maintenant au fait?

SINON, tu vas à paris du combien au combien? C'est dingue, on fait toutes la même chose de nos vacances, PARIS/RENCONTRES BLOGGEUSES.
coke-lico a dit…
tout d'abord: la comparaison avec le koala est énooorme lol! j'ai explosé de rire!
le reste de la review est géniale, comme d'hab, et je confirme que tes photos sont très réussies!
tu as bien de la chance d'aller à paris, et de voir de tels groupes! je vais peut-être voir les Hives cet été, à la Garden Nef Party d'Angoulême. Je croise tous les doigts!
bonnes vacances très chère.
la bise
Polly a dit…
joyeux anniversaire en retard ! moi aussi cest mon anniversaire !:D
ah editors... maintenant que j'ai lu ta review j'ai juste tellement envie de les revoir ! AH JE LES AIME !! et merci pr la photo de chris :D
Denvy a dit…
Coucou ma Juliet, (j'adore les possessifs devant les blazes). Quand on se verra on pourra se marier, on montra sur nos grands dadas roses fluos et on aura un immense banquet à base de zèbre. Bien sur Andrew distribura des fleurs à haut potentiel LSD et on finira par prendre nos plaches de surf et aller surfoter comme il se doit dans l'océan Atlantique. 5h de décalage horaire dans ma face aha.

Non je ne suis pas parisienne... J'habite à 1h30 en train quoi^^. Donc sa va faire la mega-soirée geek made in blogspot sa risque d'être assez over-fun.

Sinon Editors avaient l'air assez énorme même si je ne suis pas une grande fanatique...

A le très bientot, je pense arriver au moins une h avant devant le Trabendo : )

xxxxx
Ibi a dit…
Bonnes photos en effet !
Julie a dit…
Pour commencer, je te souhaite un bon anniversaire (en retard sinon c'est pas drôle).
Review très sympa à lire comme d'hab, et photos particulièrement réussies, chapeau !
Les Hives et Foals à Paris ? gneuh, chance. Bonnes vacances alors, en même temps avec ces deux concerts ça va être difficile de faire autrement :).

Bises.
coline a dit…
Je passais justement sur ton blog en me disant que tes photos étaient digne d'un quelconque professionnel. Mes félicitations, garder une telle fibre artistique dans un moment pareil, ça s'appelle avoir du talent!

L'emprisonnement de Peter.
Ca fait qu'il viendra pas à Werchter, c'est surtout ça. J'espère qu'il composera, qu'il s'éclatera, ce con. J'y ai cru, à son rétablissement, je l'ai même vu de mes yeux vu. 'Faut croire que les apparences dohertiques sont souvent trompeuses.
Il fallait que ça arrive un jour, je l'aime malgrè tout.
Et toi ma toute chère Juliet?

xx
renata a dit…
très belles photos dis voir!
passe de bonnes vacances... tu nous dira comment c'était, les hives, je suis censée les voir en juillet.
bisou
renata a dit…
elles sont belles tes photos, dis voir!

tu nous diras comment c'était les hives, je suis censée les voir en juillet!

bonnes vacances à toi.

Articles les plus consultés