"Liberté, Egalité, The Hives !!!" (HPA)

PS : Ursulla a fini sa version !

Deux jours après, j'ai en
core mal un peu partout, l'impression de m'être fêlé une côte et les genoux, coudes et hanches dont la couleur s'étend du bleu au violacé en passant par le rouge carmin, mais va falloir que je me hâte un peu de faire ce résumé, parce que putain, qu'est-ce que c'était bon ! Un concert des Hives au premier rang, ça n'est rien de moins que du sadomasochisme.

Alors je m'attèle à
la rédaction de la chose cet après midi. C'est chargé en hystérie et autre hyperboles ultra mélioratives. Normal je vous dis. Mais ça, c'est prévisible de ma part.

Arrivée aux abords du Zénith aux alentours de 16h30,
parce que bon, nous avons quand même très envie d'être devant. "Nous", c'est Camille, Mélanie (oui, la fameuse Automatic Druggie) et moi même, également connues sous les noms de Camulsa, Ursulla et Julsa Ikea Von Krisprolls, créatrices du KIR KIS, donc bien atteintes comme il faut par la Suède. La chance fait que pas de pluie, contrairement aux prévisions (autrement on se serait senti bien connes assises sur les pavés sous la pluie). On fait des jeux intelligents pour s'occuper ("cite moi 25 chansons des Strokes"), on repère les "Dis-moooooi!" et on déguste des sandwichs au Nutella. Passionnant, innit ?
18h00, ouverture des portes, on se bouge, on double deux-trois personnes dans la cohue, et une fois mon sac rapidement inspecté par les vigiles, je prends les devants et me met à courir vers la salle comme si
ma vie en dépendait, parce qu'il y avait quand même quelques personnes devant nous dans la queue devant le Zénith, et que ce serait trop bête de se retrouver au deuxième rang. A cet instant là, on peut assurer que j'ai perdu tout ce qu'il me restait de dignité, mais en même temps, ça fait longtemps que je ne me soucie plus de ma dignité/crédibilité, surtout quand on en vient à un groupe comme les Hives. D
'ailleurs, j'ai rarement couru aussi vite. Mais après l'effort, le premier rang apparait face à moi, et dans un sprint final, je m'écrase contre la barrière avec la grâce d'un albatros obèse et étend mes bras histoire de garder de la place pour mes acolytes qui arrive une minute plus tard. Devant à droite, soit devant Nicholaus. Comme aux Eurockéennes l'année dernière, donc bon présage.

On poireaute. Camille est fatiguée, mais tient à rester devant le plus longtemps possible. On tente d'analyser l'atroce logo des Gogol Bordello qui doivent assurer la première partie ("très émo leur cerf agnonisant") et au bout d'une longue attente, Eugène Hürtz (mate le nom sexy) et les siens finissent par apparaitre sur la scène. Et y sont restés pas loin d'une heure, ce qui était LONG, très LONG, trop LONG. Parce que voilà, au bout de trois titres, si le Gipsy Punk n'est pas ton genre de prédilection, tu regarde ta montre et lance des regards désespérés à ton entourage et tu balance des coups de coudes pour calmer tes voisins masculins un peu trop enthousiastes. Eugene s'arrose de vin rouge et fait des doigts au public tandis que son accordéoniste flashe sur Mélanie, à qui il a lancé des regards et clins d'oeil d'une lubricité infinie pendant 5 bonnes minutes. Sauf que l'accordéoniste en question doit bien avoir 50 piges, est surement père de famille et a une tête de "violeur récidiviste" (c'est pas moi qui le dit !), donc voilà, c'est bien sympathique. En fait le meilleur moment du set des Gogol Bordello, ça a dû être quand j'ai repéré Nicholaus Arson et ses boucles blondes qui les observait du côté de la scène. Donc rien à voir avec eux, ils m'ont simplement ennuyé. Heureusement, ils ont fini par déguerpir, après plusieurs faux espoirs: genre on applaudissait bien fort en espérant qu'ils seraient satisfaits et repartiraient vers les coulisses avec leurs danseuses folkloriques, mais non, ils en remettaient une couche.


S'en suit une nouvelle attente.
Le fameux Giant Neon Sign remplace le cerf émo des Ukrainiens, ce qui a pour effet de faire crier le public (il en faut peu, c'est ça qui est bon). Une petite armée de roadies en thirts Hives et Rock Am Ring s'affaire pendant un certain temps et enfin, les lumières s'éteignent, le néon s'éclaire et résonnent les premières mesures de A Stroll Through Hive Manor Corridors et là c'est l'hystérie
. Dans le noir, on repère quelques ombres et finalement, les voilà. Les cinq hommes en noir et blanc, impeccables et classes dans leurs costumes d'écoliers, comme à leur habitude.

Très gros mouvement de foule alors qu'ils n'ont pas encore joué une seule note, on se retrouve compressées contre les barrières, prêtes à devenir de la chair à steak haché.
Hey Little World en intro, et c'est de la folie pure. Tout le monde est à bloc, c'est juste magnifique, même si c'est douloureux 2000 personnes à bloc derrière vous. Pelle, tout de suite à l'aise, se lance dans ces splendides tirades égocentriques qui font tout son charme :
"Je suis H
owlin' Pelle Almqvist, je suis le meilleur et je suis Suédoise" [sic!]
Oui, monsieu
r a changé de sexe, mais on ne lui en veut pas. S'en suit Main Offender, Try It Again. Camille se fait évacuer par un vigile, parce que trop c'est trop. On a les boules pour elle, mais finalement elle a pû profiter du concert dans un coin plus "calme" de la fosse, enfin "calme", tout est relatif! On enchaine avec A Little More For Little You et l'énormissime Walk Idiot Walk. Les paroles sont reprises en coeur, c'est beau tous ces gens qui beugle avec un air ravi en s'écrabouillant les uns les autres.
"Now we're gonna play a fast song !" alors qu'on est déjà
au bord de la crise d'asthme. Et pour être "fast", c'est "fast": No Pun Intended. On arrive à gagner du terrain sur le côté. Beaucoup de titres du Black&White Album au programme, qui sont parfaiteme
nt maitrisés par l'audience, mais on peut regretter l'absence totale de titres de Barely Legal, pas même A.K.A. I-D-I-O-T. Oui, sacrilège.

Face à nous se tient la plupart du temps Nicholaus Arson, aka Niklas Almqvist, génialissime guitariste qui lui aussi adore faire des regards lubriques au public, sauf que voilà, il est quand même
beaucoup plus avantagé physiquement que l'accordéoniste de Gogol Bordello, donc lui, on ne lui en veut pas quand il se lèche les doigts d'un air pervers ou qu'il mordille ses médiators avant de les lancer, genre "il fait chaud ici ...". Il se roule devant nous, passe sa guitare entre ses jambes, geste que je n'ai pas pût m'empêcher de percevoir co
mme un sous entendu très sexuel. Ou alors j'ai l'esprit vraiment très mal placé, à vous de juger. Donc quand il fait gratter le manche de sa Fender par des membres du public, j'interprète ça d'une façon ... particulière. Pelle descend régulièrement devant la fosse, mais jamais vers nous, à notre grand dam. Rapidement, sa chemise se retrouve légèrement déchiquetée, laissant apparaitre une petite portion de son ventre (il est un peu squelettique sur les bords d'ailleurs, mais chez lui c'est tout à fait acceptable). En gros, Niklas et Pelle demeurent la paire de frangin la plus sexy du monde du rock, enfin ce n'est que mon humble avis. Le plus jeune des Almqvist continue ses phrases, nous raconte qu'il apprend le français et nous gratifie d'un mythique "Liberté, égalité, The Hives !". Mégalo, mais juste un brin. "Vous aimez notre dernier album ? Et ben nous aussi." On notera dans la catégorie "ça sert à rien de le dire mais je le dis quand même" que Chris Dangerous et sa nouvelle coiffure, hé bien c'est plaisant à observer. Je choppe un nouveau médiator Arsonien, désormais décoré du logo du groupe (le "H" à couronne ), et en manque de peu un second tombé dans mes cheveux, à cause duquel une demi douzaine de personnes s'est mise à me gratter le crâne sans que je comprenne que le médiator s'y trouvait. Ouais la vie c'est parfois étrange.

On notera les dizaines de slammeurs, dont un qui a bien failli me briser la nuque en me tombant dessus. J'ai encore mal, de toute façon j'ai mal partout, comme dit précédemment. Finalement, alors qu'on y croyait plus, sur l'ultime chanson de la soirée, soit Return The Favour, et après que j'ai du en venir aux mains pour déloger
un malotru qui avait pris ma place au premier rang (et je suis parvenue à le remettre à sa place. Non je ne suis pas violente le moins du monde) alors que je m'étais légèrement reculée pour éviter de finir avec le cou cassé pour de bon par un slammeur, Pelle vient se poster précisément devant Mélanie et moi. Donc oui, on en profite, on le tient "très fermement dans nos bras" pour reprendre ses termes, on lui ébouriffe les cheveux, etc. Pas de détails supplémentaires !
Nous étions un peu au 7° ciel, et trempées de divine sueur. Parce que Howlin' Pelle Almqvist is a God, c'est bien connu. ET IL EST
ACIDE (n'est-ce pas Ursulla !).
Fin du concert, on se réhydrate, on récupère nos affaires et on retrouve Camille, en bon état. Et métro, dodo. Une tonne de souvenirs en tête, et
le ravissement suprême atteint. Ursulla et Camulsa sont géniales, and so are The Hives ! Donc voilà, suite à cette deuxième et magnifique expérience de live Hivesien, je ne peux qu'affirmer que seul une poignée de groupes sur Terre sont capables de dégager ça en live. Et oui, je vis pour la musique, et les concerts.

Les photos viennent de www.le-hiboo.com

Commentaires

Ursulla V.K a dit…
Putainn dépêche je pars dans 2h! Que je le lise avant de partir :D

Love you Julsa.
Ursulla a dit…
ahhhhhhhhh je dois y aller. jvoulai lire le moment tant attendu ;)

Allez jlirai ça en Espagne comme il se doit. BISOUBISOU
Claire a dit…
ah, ta review est super bien ficellée, je veux dire qu'on s'y croirait mais A FOND, j'avais vraiment l'impression d'y (re-) être : les commentaires egocentriques de Pelle ("we are the best band EVER"), les pogos, les poses de Nicholaus, la douleur mais l'énergie, ahah.

sinon j'avais aussi eu une première partie de merde, avec un membre du groupe à forte tendance perverse. à croire que les Hives le font exprès (sadisme)

Liberté, Egalité, The Hives.
Pelle devrait sérieusement penser à faire un One Man Show.
coke-lico a dit…
tout d'abord, je dois te féliciter pour la comparaison avec l'albatros, c'est magnifique!
je compatis pour la 1ère partie, c'est vraiment relou quand tu dois attendre 1h devant un groupe que t'aimes pas...
par contre j'adore l'attente entre les groupes (quand ça ne s'éternise pas bien sûr) c'est super excitant je trouve.
enfin Pelle en face de soi, ça doit être immense...d'après les vidéos que j'aie vues, il m'a tout l'air d'une bête de scène!
sinon morte de rire pour les regards vicieux de Niklas!
je compatis pour ton crâne!
quand je pense que tu as touché Pelle! je suis trop jalouse!
en tout cas tu m'as bien donné envie de les voir en juillet (même si j'étais déjà super impatiente, là c'est pire!)

en tout cas LE KIR KIS A FAIT HONNEUR A SON RANG!

la bise

ps: désolée pour ce trèèèès long commentaire!
netherless a dit…
oh ça avait lair d'etre super mega G.E.N.I.A.L
bon dsl le commentaire risque d'être nul mais en tout cas j'ai beaucoup aimé ton article j'ai eu l'impression dy etre (et ne tinquiéte pas on es toute passée par la phase "tanpis pour ma dignité je cours")
Maxime a dit…
Et bien super review ! En effet les Hives étaient vraiment EXCEPTIONNELS.

Juste pas trop d'accord avec toi pour la première partie, même si en effet toutes les chansons se ressemblaient j'ai trouvé ça assez énorme. J'avais écouté avant de venir deux trois chansons, j'avais trouvé ça nul mais bon en concert c'est une toute autre histoire.
Mais c'est vrai que si on aime pas le style on se fait vite chié !

En tout cas un grand merci aux Hives, et je tiens à préciser que je fais parti des qq personnes qui ont touché "son manche" ^^ j'avais pas pensé à l'interpretation que tu en a faite mais en y reflechissant bien pourquoi pas :P
Maxime a dit…
non mais bon en y reflechissant c'est vrai que de la façon dont il l'a fait et surtout ses regards à moitié vicieux et pervers peuvent laissé penser pleins de choses ^^
j'ai même joué une note ! et j'ai aussi eu l'IMMENSE joie de toucher Monsieur Pelle, et donc tu me dis que le guitariste et le chanteur sont frère ? j'avais pas fait gaff mais bon ça explique cette ressemblance dans leur façon de bouger sur scène
En tout cas vivement le prochain concert et album !
Boris a dit…
Je me pose une question de la plus haute importance: ont-ils plusieurs costumes? ont-ils fait une lessive entre samedi et dimanche? sont-ils crades?
Oui c'ets ultra important.
Margaret S. a dit…
Oui alors là je ne sais pas vraiment, parce que j'avais téléchargé celui ci du temps ou j'avais Emule, donc si tu me dis que les épisodes ne sont plus sur Youtube, ça fait qu'on est deux à être dans la mouise pour les nouveaux épisodes...
(et sinon, pour l'histoire de l'albatros, je crois que ça nous est vraiment arrivé à tous ; tu cours tout ce que tu peux, limite avec les bras en l'air et en criant, puis tu t'étales contre la barrière, tu t'y accroches comme si ta vie en dépendait, puis tu prend un air super normal, genre "non non, ce n'est pas moi, vous n'avez rien vu, il nes'est rien passé, il faut beau, d'ailleurs, vous trouvez pas ?" x
Boris a dit…
Pas juste, on a pas eu droit a des fringues nous!
Julie a dit…
C'est limite si je ne me pisse pas dessus à l'idée de les voir à Angoulême cet été maintenant ! (je plaisante hein). Super review comme d'hab (je commence à avoir l'impression de me répéter), drôle et avec tout ce qu'il faut pour vous faire (encore plus) crever d'envie de voir les Hives. Merci !
elisa a dit…
La seule chose qui me vient à l'esprit là c'est SI SEULEMENT
Si seulement j'avais eu toute ma tête ce soir là. Tu sais tu viens de me faire revivre mon concert des Hives mais version premier rang et moi je dis merci :)
Et je suis soulagée que les photos soient pas de toi parce que d'abord j'ai cru et puis là je me suis vraiment dit que la vie était injuste.

J'espère que t'auras pensé à lui en arracher un (de cheveux).
Juliette a dit…
rah j'adore (une fois de plus) cette review !!

Grace à toi j'ai appris que les concerts des Hives menaient à tout , même à sa faire épouiller par des inconnus ... c'est cool ^^

Contente que le concert est été à la hauteur de ta longue attente ;-)
Ursulla a dit…
finie ma review julsa
Camulsa a dit…
je n'avais pas lu ta review.elle est vraiment geniale :)
il faut que tu deviennes journaliste ma petite Julsa ^^
love u
Juliet a dit…
tu es (beaucoup trop) gentille mon petit wombat ! :)
Jago a dit…
Hey! C'est juste pour te dire que je voudrais bien prendre contact avec toi (je suis le pote à Valentin et son co-guitarist ^^), puisque en partie, grâce à toi, aujourd'hui je suis cultivé musicalement =)

Mon msn est: rockoon@hotmail.fr

A bientôt! ^^

Articles les plus consultés