18.5.13

and when our voices fail us we will find new ways to sing

Commençons par une petite remise en contexte de l'affaire: les Connecticuters (ou Connecticutians, wikipédia n'est pas très clair sur la question) de The World is a Beautiful Place & I am No Longer Afraid to Die devaient sortir le mois prochain leur premier album, mais internet et quelques fans trop pressés en ont décidé autrement. Whatever, If Ever a donc leaké en milieu de semaine, générant par la même occasion un petit tsunami virtuel chez les barbus du Midwest: l'écouter, se retenir, trahir ses convictions DIY ? Ca s'est donc insulté sec entre fans par blog posts interposés, jusqu'à ce que le groupe et leur label décident de proposer le truc sur bandcamp, le rendant gratuitement streamable et téléchargeable contre la modique somme de 7$, les copies physiques n'arrivant elles que fin juin, comme prévu initialement. Une fois les tensions apaisées et les cas de conscience réglés, on a donc pu profiter librement du tant anticipé album et pousser un gros soupir de soulagement collectif parce que comme prévu, il est parfait.



Pour reprendre leurs propres mots, ces garçons font de l'emo atmosphérique, ce qui a contre toute attente vraiment un sens, et comme c'est un créneau pas trop saturé, ils y règnent paisiblement en maîtres. Avec déjà plus de 16 000 fans sur FB, ils ont un gros following pour un groupe de ce genre et n'ayant jamais sorti d'album, et se font depuis quelques années une réputation à coup de slipts et de petits EP de bonne facture par ci par là. Dernièrement ils ont sorti un très bon split avec Code Orange Kids, Tigers Jaw et Self Defense Family dont je vous recommande aussi l'acquisition, ne serait-ce que pour leur titre. Pour en revenir à l'album, il est presque trop court (35 minutes dont 7 minutes de Getting Sodas, qui referme l'album et qui est selon moi la meilleure chanson du monde actuellement), ne contient pour ainsi dire pas un seul morceau médiocre et regroupe tout ce qui fait de ce groupe un plaisir de tous les instants: le mélange savamment dosé entre les chants emo classiques avec les choeurs scandés et les instrus qui te déchirent le coeur mais avec délicatesse, et bien entendu les titres de chansons vaguement crétins, comme Ultimate Steve qui succède à Mega Steve (je suis jalouse de ce Steve). C'est de l'emo sans pathos et c'est très très beau et ils méritent donc plein de reconnaissance et de succès.


Bref s'il vous plaît, écoutez, appréciez et faites tourner, histoire qu'on leur constitue une petite fanbase française et qu'ils aient une bonne raison de venir un jour tourner sur nos terres.

Aucun commentaire: