11.11.09

I Sing About My Loneliness And In Return They Thank Me

Mon article Strokien attendra, encore. En fait la tâche est beaucoup plus ardue que prévu, j'ai déjà 6 pages rédigées et je n'arrive toujours pas à en venir aux faits, donc je pense qu'il va falloir que je repense ma méthodologie. En plus je suis supposée écrire un essay de 3000 mots pour mon cours d'Anglais sur le lien entre les Strokes et New York pour vendredi (vive les sujets libres), et je ne sais pas trop où je vais trouver le temps de m'adonner à cette joyeuse activité sachant que là j'ai aussi les contestations du régime au Royaume Uni qui me font de l'oeil. C'est quand même terrible parce que l'Anglais est aujourd'hui la dernière matière dans laquelle je parviens à limiter les dégâts, (avec les maths, ironie du sort) et on est même pas notés en Anglais. Va savoir comment je vais avoir mon année tiens. Bon sûrement pas en préférant mon blog à mes e-cours de micro, mais nevermind. Fin de la parenthèse scolaire qui n'intéresse personne. Je pense que j'aurais vraiment du abandonner toutes velléités d'études sérieuses et rentables et plutôt choisir partir à Liverpool faire cette licence Beatles dont on a tant parlé l'année dernière. Ca aurait probablement été plus constructif et moins douloureux pour ma santé mentale.


Les Friendly Fires au Trabendo c'était très sympathique mais je ne m'attarderai pas sur la question, ça serait dépourvu d'intérêt. Figurez-vous que je suis au coeur d'une désintox de 3 semaines. 3 semaines sans concerts, jusque là je tiens, plus que 9 jours avant Grizzly Bear et ça sera dans la poche. Le seul problème c'est que demain y'a Lotus Plaza à Paris, soit le projet solo de Lockett Pundt de Deerhunter, et que ça ne coûte que 10 euros, soit une misère vu le cours local du concert. Je vous recommande d'ailleurs chaudement The Floodlight Collective, jusqu'ici seul et unique album de Lotus Plaza: si vous aimez Deerhunter et l'acide, ça devrait normalement vous plaire. Même si vous aimez pas l'acide d'ailleurs. Pour continuer dans la catégorie recommandation, si ça n'est pas déjà fait, jetez une oreille à Teitur, dont j'avais posté un titre dans l'article précédent. Ce talentueux jeune homme vient des îles Féroé, localisation géographique quand même sacrément plus exotique dans le monde de la musique que Londres ou Brooklyn (au hasard). Il réalise une indie pop un peu folk très plaisante, qui peut parfois évoquer Beirut. Visiblement c'est loin d'être un inconnu puisqu'il affiche quand même plus d'un million et demi d'écoutes sur Lastfm, mais j'étais pour ma part totalement passée à côté de son existence. Bref c'est très joli, faites vous plaisir. Je me demande d'ailleurs si un exil aux îles Féroé ne serait pas la solution à mes problèmes: c'est sauvage, y'a personne, de la pluie et des moutons. En gros ça s'approche pas mal de ma vision personnelle du paradis quand on y réfléchis bien.


Ensuite nous avons aujourd'hui Surfer Blood. J'ai téléchargé l'album en trainant sur un mp3 blog franchement bizarre, car le nom m'a inspiré, puis y'a un requin en mosaïque sur la pochette, ce qui est objectivement doublement cool. Ca sonne joyeusement Californien des plages même s'ils sont de Floride, c'est certes loin d'être inoubliable mais on ne peut pas non plus passer toute sa vie à écouter Grizzly Bear (quoi que). J'avais aussi envie de rajouter un titre de Robbie à l'ensemble, juste pour prouver que je demeurerai fidèle à mes convictions jusqu'au bout, mais tout ce que je gagnerai c'est un article supprimé par Google pour avoir enfreint les lois les plus basiques du copyright. Comme il a d'important moyens financiers ses sbires peuvent se permettre de mener une chasse aux pirates efficace. Mais je tenais à dire que j'ai tout de même acheté l'édition collector de Reality Killed The Video Star le jour de sa sortie. Paye ton sentimentalisme à deux balles. Ce sera tout pour aujourd'hui, je m'en retourne à présent à mes projets d'exil dans les mers du Nord.

Surfer Blood - Floating Vibes
Surfer Blood - Slow Jabroni
Lotus Palza - Red Oak Way

7 commentaires:

valentine a dit…

" [...] mais on ne peut pas non plus passer toute sa vie à écouter Grizzly Bear (quoi que)."

On ne peut pas non plus passer toute sa vie à faire des commentaires avec les mots Grizzly Bear ...

valentine a dit…

Je crois que je n'ai pas envie de me désintoxiquer, ça serait peine perdue de toute façon je pense, il suffirait d'un rien pour replonger. Et puis sachant que tu les vois dans qques jours, autant que tu te laisses aller, c'est le moment. En tout cas, si tu as l'occasion de leur dire qques mots, promets que tu auras une minuscule pensée ta moitié de fan(moi bien sûr).
En ce moment je suis plutôt à la recherche de tous les live possibles, et les vidéos de DOE. J'attends la prochaine cover de Daniel, parce que tout ce qu'il touche est merveilleux. Je ne dois pas être loin de ton niveau de gagatitude ...

valentine a dit…

Les seules choses intelligentes que j'arrive à dire lorsque les membres d'un groupe sont devant moi (et ça ne m'arrive pas assez souvent en ce moment) sont que le concert était magnifique et que leurs chansons sont merveilleuses. Alors quand tu leur diras qu'ils sont merveilleux, ajoute que tu connais une autre fille qui aurait bien aimé le leur dire à la Route du Rock le 16 août dernier !
Et je vais m'empresser de lire l'inteview de Chris !

Hans Killed Wildcat a dit…

et bien surfer blood tout pareil que toi, jsais pas pourquoi j'ai fait clic droit mais je l'ai fait et finalement je trouve bien comme il faut.

Dance To The Radio a dit…

Surfer Blood me plaît bien, ça "coule" naturellement ... merci !

Anonyme a dit…

besoin de verifier:)

Juliet a dit…

@Anonyme: de quoi?